Présentation du BHAF : Ballons Haute Altitude France

Ballons Haute Altitude France

LOGO_BHAF_150915

La technique et la désignation des ballons stratosphériques, que nous appellerons « ballons haute altitude », a été reprise par les administrations françaises concernées dont l’ANFR. Suite à nos activités depuis 1996.

Pourquoi avons nous pris le qualificatif  « ballons haute altitude » ?

Pour différentier cette activité, des autres dont le support ou vecteur principal (ou véhicule porteur) est aussi un ballon stratosphérique, voici quelques exemples:

  1. le ballon-sonde : utilisé par les centres météorologiques et la météo.
  2. le ballon école : utilisé par les écoles, sous contrôle d’une association non radioamateur.
  3. le ballon commercial ou publicitaire : utilisé au sol ou dans l’atmosphère (nouveau) par une société commerciale pour des raisons d’image, de services et/ou de publicité payante.

Pourquoi des radioamateurs s’intéressent particulièrement à envoyer des ballons à la limite de l’espace sidéral, et en haute atmosphère (désignation anglo-saxonne HAB)?

Tout simplement, pour y faire des expérimentations scientifiques, ayant rapport avec les ondes électromagnétiques qui sont transmises en permanence par les radioamateurs de tous les pays du monde sans interruption. Ils peuvent contribuer à réaliser des expériences et des mesures sur des paramètres de la physique de l’atmosphère et de la météo. L’évolution climatique en cours, nécessite que des amateurs s’y intéressent aussi. Dans un autre domaine comme l’astronomie, les amateurs apportent une contribution qui est loin d’être négligeable. Il en est de même pour la physique de l’atmosphère. Des recherches sont encore en cours, et rien n’est définitif dans le domaine de la météo, voici quelques exemples de recherches en cours :

  1. des recherches sur la foudre et les rayons cosmiques. Le rôle de l’antimatière dans le processus des éclairs…
  2. des recherches sur la formation des cumulonimbus, par suite des montées d’air de plus en plus chaud dans la haute atmosphère.
  3. Le rôle de la production d’ ozone… dans cette formation.

Ces recherches sont en cours et vitales pour ce qui concerne l’aéronautique et la sécurité aérienne. Il y a aussi, la surveillance des poussières des volcans et des activités humaines dont la pollution atmosphérique.

Ainsi la technique et l’envol des « ballons haute altitude » dans la haute atmosphère peut contribuer à faire avancer les connaissances de l’homme, d’autant plus que les modèles et les événements climatiques actuels sont en constante évolution et jamais mesurés depuis la création des services météo.

Les radioamateurs qui utilisent de plus en plus des modes de transmission numériques, peuvent trouver avec la technique des ballons radioamateurs, de nouveaux champs d’application. Les données numériques doivent passer dans les deux sens, car des expérimentations scientifiques nécessitent des interactions à distance. En plus, la navigation du ballon peut se faire dans certaines limites, en modifiant l’altitude de vol. Il y a de nombreux projets concernant, cette régulation de l’altitude, dont l’objectif est de répondre à des critères de sécurité du vol. Le concept n’est pas de diriger le ballon, car ce n’est pas un ballon dirigeable mais de l’aider à modifier sa trajectoire, pour éviter tous les aléas du vol et les obstacles naturels ou non, exactement comme le font les pilotes à bord des montgolfières en mode manuel.

Le ballon haute altitude n’a pas de pilote à bord, il n’embarque pas d’être vivant mais l’homme reste maître dans une certaine mesure, de sa route en grande partie voulue par les vents. Comme la navigation est basée sur la connaissance des vents à toutes les altitudes, le pilote « au sol » a une idée de la trajectoire prise par le ballon. Il fait des prévisions avant chaque vol et compare avec les données réelles sur les vents et la route du ballon en temps réel. En résumé, Il y a les expérimentations et la navigation.

Les radioamateurs peuvent étudier comment se fait la propagation des ondes, concevoir des réalisations adaptées et des mesures précises. Il est tout à fait logique, pour les radioamateurs de connaitre à la fois, les techniques d’émission et de réception des ondes, au départ et à l’arrivée des stations radio et aussi, et surtout tout au long du trajet atmosphérique suivant les couches ionisées sporadiques qui servent à réfléchir les ondes tout autour de la Planète. Il n’y a pas que l’étude des antennes mais aussi l’étude du trajet des ondes, souvent négligée par les radioamateurs.

Il est tout à fait indispensable pour les radioamateurs d’étudier « in situ » comment se propagent les ondes radio dans l’atmosphère et l’espace. Un domaine expérimental s’ouvre à eux et un champ d’expérience presque sans limite avec l’emploi des ballons haute altitude. Les liaisons entre stations sont traitées mais il y a aussi des liaisons via relais radioamateurs, des liaisons via ballons haute altitude et des liaisons via les satellites radioamateurs.  Quoi de plus normal !

Les prises de vue photographiques ou vidéos, peuvent intéresser d’autres branches scientifiques comme les études du sol en temps réel faites par les géographes et les spécialistes de la Terre et du climat et portent sur les mesures de pollution de l’air et des terrains.

L’usage des ballons haute altitude, sans expérimentation pour le « fun » et dans le seul but de prendre des clichés ou des vidéos en souvenir, n’est pas notre objectif. Encore moins pour faire payer les lâchers, comme prestataire, pour faire fortune ! Les publicitaires sont prêts à dépenser de très grosses sommes pour aller un peu dans l’espace car ils n’ont pas le droit de le faire dans l’espace avec les satellites artificiels.

Il y a beaucoup à apprendre dans chaque vol de ballon. Nous aurons l’occasion, ensemble de définir à quoi peut bien servir un ballon haute altitude et d’exposer toutes les techniques mises en œuvre.  Si vous êtes seul, le bon moyen est de rejoindre une équipe de radioamateurs motivés ou d’en former une !

Le BHAF est présent pour coordonner et structurer les activités car l’expérience de toutes ces années est considérable. 20 ans de pratique. Pour quoi partir à zéro ?

Dans un premier temps, après la lecture de cette modeste présentation, vous pouvez poser vos questions, les réponses seront faites sous forme de FAQ sur les ballons.

Adresses  pour vos questions :   radioamateurs.france@gmail.com    (RAF)

f6agv@free.fr    (BHAF)

En attendant, le BHAF a lancé un projet de ballon, et vous pouvez joindre le groupe même par Internet.

Si vous aussi, vous avez un projet en cours dans un groupe de radioamateurs, il peut trouver sa place dans des pages à votre disposition. Faites vous connaitre !

Le plan de vos pages étant le suivant :  le projet, l’exécution et les résultats.

A bientôt, pour d’autres nouvelles sur les ballons haute altitude,

Le 22 août 2013  Le groupe  BHAF.

Publicités

premier article

bienvenue sur ce blog.

il est destiné à recevoir vos articles sur vos

projets de ballons. les annonces des projets en cours,

les réalisations des projets pendant l’année, les annonces

du jour de lâcher, le jour du lâcher et le compte-rendu

de la récupération ainsi que les résultats.

Bons vols,  Alain F6AGV

Hello world!

Welcome to WordPress.com. This is your first post. Edit or delete it and start blogging!